Rang3

Idée#40

Cette idée est active.
Transparence gouvernementale »

Une politique de données ouvertes pour le Québec

Les enjeux de communication entre la province et les citoyens sont éminemment liés à l'appropriation des nouvelles technologies par la province elle-même. L'importance de tirer parti du Web pour offrir un accès plus clair et plus facile à l'ensemble des citoyens et préconise une démocratisation des données civiques de la province.

Cette approche servirait à stimuler l’innovation et l'engagement citoyen chez les jeunes en les outillant de manière à ce qu'ils soient mieux représentés et équipés pour avoir un plus grand impact sur les décisions et les services offerts par la province.

Importance de l'accès à l'information:

Dans un monde où la quantité d'information disponible augmente constamment, la rapidité et la facilité d'accès à celle-ci est cruciale.

La province du Québec offre déjà de l'information librement consultable par Internet, mais certaines barrières empêchent sa diffusion et son exploitation.

Prenons l'exemple de l'état des patinoires en hiver à Montréal : les informations sont compilées dans un document PDF, téléchargeable par Internet. Le support de cette information pose deux problèmes :

• une personne souhaitant se tenir au courant devra à chaque fois télécharger le document, l'ouvrir, aller à la page où figure sa patinoire, et regarder l'information

• les données du document PDF ne sont que difficilement récupérables, ce qui limite la possibilité de créer une application utilisant ces données, telle qu'une carte interactive du type Google Maps présentant les patinoires ouvertes à Montréal.

De par le monde, on constate qu'un nombre croissant de citoyens s'approprient les nouvelles technologies pour créer des applications qui vont améliorer leur quotidien, et celui des autres : qu'il s'agisse de faciliter l'accès aux horaires de transport en commun, de connaître rapidement l'historique des inspections alimentaires d'un restaurant, ou de mieux suivre ce qu'il se passe à l'Assemblée nationale, il s'agit toujours de mieux tirer parti des informations et des services offerts par la province et le gouvernement.

Au-delà des initiatives citoyennes, un accès plus ouvert aux données produites par la province ouvre les portes à l'innovation. Que ce soient pour des chercheurs ou d'entrepreneurs, des données librement accessibles dans des formats ouverts constituent un terreau fertile sur lequel construire des études, ainsi que de nouveaux produits et services.

Les données ouvertes / "open data"

Le processus d'ouverture des données a pour objectif principal de rendre les données publiques accessibles aux citoyens, selon les critères suivants :

1. Qu'elles soient disponibles dans un format réutilisable :

Le format PDF est uniquement destiné à l'impression, et se prête mal à la réutilisation des données.

2. Que le format des données soit standardisé :

Des données de même nature sont parfois disponibles à différents endroits, avec des représentations particulières. Il devient donc impossible de traiter l'ensemble des informations de manière générale.

3. Que l'ensemble des données soit facilement accessible :

Plutôt que d'avoir à multiplier les recherches sur différents sites, les données relatives à la province devraient être accessibles à partir du même endroit, par exemple http://donnees.gouv.qc.ca

4. Que les données soient permanentes :

Une application utilisant des données publiées par la province pourrait ne plus fonctionner, ou mal fonctionner si les données sont supprimées ou déplacées.

5. Que les données soient libres de droits :

Les données relatives au taux d'occupation des données Bixi sont déjà accessibles par Internet, mais il y a une zone grise sur le droit d'utiliser ces données. Peut-on les archiver ? Peut-on créer une application qui se base sur celles-ci ?

Commentaire

Soumise parjbrun 3 years ago

Commentaires (26)

  1. "un accès plus ouvert aux données produites par la province ouvre les portes à l'innovation. Que ce soient pour des chercheurs ou d'entrepreneurs, des données librement accessibles dans des formats ouverts constituent un terreau fertile sur lequel construire des études, ainsi que de nouveaux produits et services."

    Bien d'accord... d'où l'importance de considérer 2 (autres) aspects des données:

    1) l'origine/provenance/nature des données

    lorsqu'on évoque "données publiques", il doit être important de bien définir l'aspect publique des données. Par exemple, il me semble essentiel que dès qu'un palier gouvernemental participe dans des études (Fonds québécois par exemple), projets, etc. qui produisent des données, on doit avoir l'engagement de rendre publique ces données pour que d'autres projets puissent en bénéficier. La question qui suit est; un engagement par license/contrat avec les partenaires impliqués ou simplement une disposition législative à même la Politique de données ouverte?

    2) la bidirectionnalité des données

    le gouvernement a une certaine responsabilité de rendre publique les données. Ça on le traite bien. Mais dans une économie du savoir et de l'innovation perpétuelle, nous devons aussi produire une culture de partage de données "privées", pour les amener dans le domaine public. Ainsi, tout portail doit être en mesure de recevoir des données privées pour les rendre publiques.

    3 years ago
  2. Modérateur

    Quelles données devrions-nous retrouver sur un portail central de données ouvertes ?

    Sont-elles déjà publiques ? Sous quel format ? Se trouvent-elles ailleurs qu’au gouvernement (OBNL, privé, international…) ?

    Est-ce que libérer toutes les données serait trop d’information (voir de la non information)? De quelle manière pourrions-nous pleinement en tirer profit ?

    3 years ago
  3. M. Gautrin,

    Tout ce que je veux, c'est des données. Qu'elles soient en JSON, XML ou CSV, tant qu'on aie plus de données pour faire de l'analyse, le reste importe peut. Les développeurs logiciels s'arrangeront avec ce qui est disponible, tant que ce n'est pas des .PDF. J'en ai que faire de l'opinion des citoyens s'il n'y a pas de données pour analyser les faits.

    Il y a plusieurs propriétés importantes pour que ce soit utile:

    - La "fraîcheur" (ou "freshness") des données. On a n'a que faire des données si les plus récentes datent systématiquement d'il y a deux ans.

    - La disponibilité dans le temps, que les données soient disponible longtemps et qu'elles couvrent la plus longue période de temps possible.

    - Assez de bandwidth pour pouvoir télécharger plusieurs gigs de données rapidement.

    - Une hiérarchie simple pour faciliter la recherche et la sélection de données brutes. E.g. la nomenclature des urls doit être bien designé à prime abord.

    - Avoir un index pour aider les gens à retrouver ou naviguer ce qui est disponible. L'idée d'un portail unique intégré du type http://donnees.gouv.qc.ca est une bonne idée, tant qu'elle est agile et que c'est facile pour les différents ministères et agences d'ajouter ou de retirer des données.

    Le nerf de la guerre est l'effort nécessaire pour les ministères et agences à ajouter des données. Il faut que ce soit extrèmement simple. Vraiment, très, très facile. Le gouvernement n'a pas à faire d'intégration avec des produit du type "Google Maps". Si les données sont disponibles, n'importe qui peut le faire. Ça va économiser des coûts pour tout le monde. C'est plus important de mettre les données brutes disponibles tôt que de faire de l'intégration.

    Si les données sont en format JSON, assurez vous d'activer le "header http CORS", contactez-moi en privé pour plus de détails.

    "La bidirectionalité des données" n'a aucun rapport avec cette suggestion. Si vous voulez faire une autre suggestion, faites-en une mais n'ajouter pas des requêtes non relié dans vos commentaires. Postez une autre suggestion.

    Note: Même si je suis employé par Google, les opinions exprimés ne sont que les miennes et ne représentent pas celles de mon employeur.

    3 years ago
  4. Je crois que le besoin le plus criant est au niveau municipal et parapublic.

    Exemple: si j'avais les données d'utilisation des trajets la STM par arrêt et le niveau de revenu médian par quartier de la ville de Montréal, je pourrais faire l'analyse de l'efficacité des transports en commun par type de clientèle. Mais si l'information de revenu médian est standardisé et est disponible en banlieue avec les agences de transports correspondantes et les revenus par quartier, l'analyse devient d'autant plus intéressante.

    Il n'y a rarement trop de données si elle est le moindrement légèrement structurée, et déjà.

    3 years ago
  5. jbrun L'émetteur de l'idée

    Bonjour,

    Je pense que @maruel a très bien répondu à la question.

    Pour le moment nous souhaitons voir les données publiques exclusivement et on souhaite commencer avec les « data-sets» qui sont soit déjà ouvert (en PDF, HTML ou autres). Ensuite le gouvernement et les différents départements devraient procéder à offrir les données qui sont bien formatées à l'interne, mais pas disponibles au public.

    Si on réussit à faire cela dans les mois à venir, ça serait déjà un pas vers l’avant et un petit peu de rattrapage sur les autres gouvernements qui ont largement pris les devants.

    Amicalement,

    Jonathan

    3 years ago
  6. Modérateur

    Ce que nous cherchons à faire ici est de définir avec vous les besoins criants. En ciblant des «data-sets» (comme les données d'utilisation des trajets la STM par arrêt et le niveau de revenu médian par quartier de la ville de Montréal), nous pourrons débuter le travail.

    Faut-il, @maruel, comme vous le précisez, cibler le monde municipal ?

    C'est que nous vous demandons d'aider à définir... Nous élaborerons ensuite des recommandations ciblées.

    Si nous cherchons des formats, ce n'est que parce que nous nous attendons à trouver beaucoup de documents .pdf qu'il nous faudra rendre «readable».

    Comme nous croyons aussi que beaucoup de données sont déjà publiques, c'est pourquoi nous vous demandons, si possible, des données précises.

    3 years ago
  7. Souvent les données brutes prises individuellement ne sont pas très utiles. C'est en faisant des croisements comme l'exemple que j'ai donné plus haut qu'on peut resortir des analyses utiles. Chaque banque de donnée individuelle n'a probablement pas tant de valeur.

    C'est pourquoi avoir un portail centralisé est intéressant (à mon avis ce devrait être pan-canadien mais c'est hors sujet). C'est le regroupement de données diverses à tous les paliers gouvernementaux et para-gouvernementaux qui rend la chose intéressante. Je suis donc d'avis qu'il est préférable de créer un portail de données comme il s'est fait ailleurs. Il faut avoir un index centralisé des ressources disponible et une façon simple de télécharger les données. Chaque organisme individuellement ne peut se permettre de maintenir son propre serveur. Les utilisateurs potentiels ne prendront pas le temps de chercher sur plusieurs sites. Qui sait, peut-être que les organismes des bassins versants ont beaucoup de données intéressantes à partager? Il faut surtout une structure incitant les organismes à partager ce qui est du moins facile à partager. C'est pourquoi l'idée originale de jbrun@ d'avoir un portail fédéré provincial est intéressant.

    Le plus ironique, c'est que coder un serveur de ce type est trivial. Tout est dans l'autorité de l'hébergeur, dans ce cas le gouvernement du québec.

    Voici des exemples de fédération de données disponibles:

    http://data.un.org

    http://data.gov

    http://www.census.gov/govs/state/

    http://www.google.com/publicdata/directory

    http://www.statcan.gc.ca

    http://www.stat.gouv.qc.ca

    http://www.bdso.gouv.qc.ca

    Le plus grand problème est qu'il faut naviguer sur multiples sites web pour trouver des données. Il y a souvent franchement trop de texte et de liens inutiles, allô Statistiques Canada! Et souvent les données ne sont qu'en format Excel, allô Institut de la statistique du Québec! Ce serait mieux si on pouvait accéder à une hiérarchie de donnée accessible de façon programmatique dans un format publique directement accessible d'une page web comme JSON ou XML. Au pire CSV fait généralement l'affaire. Mais surtout, pas de .zip, .xls, .pdf et autres acabits.

    ---

    Donc finalement, ce qui est criant. Je dirais premièrement de mettre de l'ordre à l'ISQ. Vraiment. Ils devraient agir comme autorité pouvant héberger les données de tierces parties de nature sociale. Ils devraient le faire de façon à que ce soit utilisable car je ne trouve pas que la Banque de données des statistiques officielles de l'ISQ remplit son mandat en ce moment. La plupart des données ne sont disponibles qu'en page html difficilement traitable, au mieux (!) au format Microsoft Excel. Et le site est franchement lent. Mais je crois que ça ne sert à rien de créer un autre organisme, il faut simplement améliorer celui existant et le rendre plus riche.

    3 years ago
  8. Modérateur

    @Maruel Intéressant! La Banque de données des statistiques officielles http://www.bdso.gouv.qc.ca/pls/ken/iwae.proc_acce?p_temp_bran=ISQ

    Que pensez-vous de la bibliothèque nationale aussi ?

    Voilà le type de ciblage recherché.

    Bien qu'il soit permis d'espérer avoir toutes les données en ligne, à terme, il faut fort probablement viser une approche 80-20 comme la loi de Pareto pour commencer. C'est pourquoi nous demandons cette précision. Encore Merci... toutes les suggestions comptent

    3 years ago
  9. c'est moi ou à la suite de la lecture de ces échanges, il semble y avoir un décalage des connaissances en informatiques!?!? Je comprend que maruel semble calé (il ne travaillerait pas chez google sinon :) ), mais il me semble que j'attendais d'une consultation comme celle-ci d'avoir au moins un expert technique en réserve. pas que je remettre en doutes les compétences des gens dévoués qui travail à la consultation, mais c'est pas justement avec ce genre de détails qu'on perd un temps précieux!?!?!? Je suis loin d'être un expert en informatique et je suis sidéré d'apprendre ce que je vient de lire sur la qualité des bases de données du gouv. J'ai un amis qui a fait un site de statistiques de hockey, par pure plaisir, de façon plus programmatique que cela!!!!!

    3 years ago
  10. La question des licences et du droit d'auteur (droit de la couronne) est essentielle à la discussion.

    L'information à beau être là, quand il faut payer 3000$ pour une base de données qui relient codes postaux et circonscription, on impose un frein inutile à toutes sortes d'utilisations.

    Prenez les trajets de la STM, par exemple. On se donne la peine d'encoder l'information sous forme machine mais ensuite, on en limite la distribution à des compagnies comme Google plutôt que de simplement rendre l'information publique.

    3 years ago
  11. @Gautrin, je ne crois pas qu'un citoyen soit en position de proposer aux organismes ce qu'ils doivent mettre disponible. La BaNQ fait déjà un bon travail de publication de ses données, du moins compte tenu de ses ressources. Aider (ou encourager) l'ISQ à remplir son mandat serait déjà un bon départ. J'imagine qu'aucun fonctionnaire de l'ISQ peut commenter ici. :/

    @Millette souligne le point important du droit d'auteur, il important que la license soit suffisamment permissive pour que les données soient utilisables.

    3 years ago
  12. Modérateur

    Nous voulons connaître ce que les citoyens veulent obtenir comme information.

    Dire que toutes les données devraient être en ligne immédiatement n'est probablement pas réaliste. Prenons le cas des États-Unis. Tout ce n'est pas fait du jour au lendemain, mais progressivement, selon les priorités choisies.

    Quelles seraient, selon vous, ces priorités?

    3 years ago
  13. Tout sauf les données privées et confidentielles devrait être rendu public et accessible en format machine dès que c'est numérisé.

    3 years ago
  14. jbrun L'émetteur de l'idée

    C'est vrai qu'il faut bien choisir la priorité de la publication des données ouvertes. Principalement, cela devrait se faire selon deux critères : 1. L'impact potentiel des données pour la société québécoise et 2. La facilité d'extraction des données selon les systèmes informatiques dans lesquels ils sont situés.

    Concrètement, je pense que les données suivantes seraient très utiles pour améliorer l’efficacité du gouvernement, créer des bénéfices économiques et améliorer la société québécoise.

    1. Toutes les demandes d'accès à l'information et les résultats (pour que les mêmes demandes ne se font pas 2, 3, ou 50 fois).

    2. Le budget du Québec en format ouvert et accessible

    3. Des informations reliées au système de santé — performance par hôpital, par type de maladie, etc.

    4. Des informations reliées au système d'éducation — notes par école, par région, etc.

    5. Des informations liées au développement économique — valeur immobilière, revenu moyen par domicile, etc.

    C'est un début!

    3 years ago
  15. @jbrun a fait un bon départ. J'aimerai aussi avoir:

    Les résultats des élections municipales en format Excel. Ils sont disponibles ici en format HTML seulement: http://www.electionsmunicipales.gouv.qc.ca/ http://www.mamrot.gouv.qc.ca/organisation-municipale/democratie-municipale/archives-des-resultats-des-elections-municipales/

    Alberta Municipal Affairs offre énormément de données sur leurs municipalités incluant: les maires et conseillers de chaque municipalité avec leurs coordonnées, des données financières, les taux de taxes foncières et d'autres statistiques en format Excel: http://municipalaffairs.alberta.ca/mc_municipal_officials_search.cfm http://municipalaffairs.alberta.ca/mc_municipal_profiles.cfm?fuseaction=Advanced

    J'aimerai avoir ces données pour le Québec, afin que des développeurs web puissent créer des services pour, par exemple, facilement connaître ses élus à tous les niveaux de gouvernement et les contacter.

    J'aimerai aussi avoir les frontières des municipalités et de leurs arrondissements, si elles en ont. Comme ça, je peux géolocaliser une adresse et dire à quelles circonscriptions électorales cet adresse appartient, à tous les niveaux de gouvernement. Ces données sont déjà offertes aux niveaux fédérale et provinciale. Pour les municipalités du Québec, je ne trouve que des PDFs: http://www.electionsquebec.qc.ca/francais/municipal/carte-electorale/cartes-municipalites-en-district.php

    Voilà les données les plus importantes pour moi. Ce serait intéressant d'avoir les rapports financiers des parties en format Excel: http://www.electionsquebec.qc.ca/francais/popup/liste-rapport-financier-prov-2010.php

    Je vous félicite pour permettre une exportation en CSV des donateurs aux entités politiques! http://www.electionsquebec.qc.ca/francais/provincial/financement-et-depenses-electorales/recherche-sur-les-donateurs.php

    3 years ago
  16. Oxford pour les municipalités du Québec, j'ai ceci en développement depuis quelques mois: http://api.muni.site.koumbit.net/ (url temporaire)

    3 years ago
  17. Alors vous avez fait un "scraping" de http://www.mamrot.gouv.qc.ca/repertoire-des-municipalites? Ce serai mieux si ces données étaient offertes en format CSV ou Excel et il manque toujours les coordonnées de chaque conseiller.

    Je ne me fierai pas à Wikipédia, qui prend rapidement le retard lorsqu'il y a des élections municipaux. (http://muni.site.koumbit.net/a-propos)

    3 years ago
  18. Il y a aussi le répertoire à http://www.quebecmunicipal.qc.ca/repertoires/recherche.asp, mais les données ne sont pas toujours les mêmes qu'au MAMROT.

    3 years ago
  19. J'ai scrapé ça, oui, pour en faire un API (et 1112 sites municipaux du même coup). Parce qu'il n'y avait pas d'autre façon. Et tant qu'à scraper une fois, pourquoi ne pas en offrir l'API?

    3 years ago
  20. Je vois ici un débat de programmeurs, et comme récemment je me trouve souvent dans cette discussion tentons de clarifier un peu. @maruel ne veut pas de XML, @James McKinney lui en veut... ça peut devenir lourd.

    Mais ces questions sont évidemment pour des informaticiens, qui malheureusement ne représentent que quelques % de la population qui elle, voudrait VOIR les données. Bien que ne pouvant pas créer des applications merveilleuses comme des cartes, nous voulons que les informaticiens puissent nous les créer.

    Cela dit, les informaticiens, comme les médecins ou les politiciens sont tous des citoyens qui mettent leur compétences au service de la masse, qui se doit d'être la priorité première d'une société.

    On entend souvent qu'on reconnaît la grandeur d’un peuple à la façon dont il s'occupe de ses handicapés. Le bien commun passe par la protection des plus faibles par les plus forts et donc il serait préférable ne pas lire des commentaires comme "J'en ai que faire de l'opinion des citoyens s'il n'y a pas de données pour analyser les faits" ou "je ne crois pas qu'un citoyen soit en position de proposer aux organismes ce qu'ils doivent mettre disponible" bien que je sois sûr que Maruel ne voulait dénigrer personne. Gardons simplement l'idée du service à la communauté par la communauté. Plusieurs sociologues aguerris savent l'importance de ce qu'ils veulent voir et utiliser sans pour cela pouvoir programmer.

    Je comprends que quel que soit le problème si il n'est pas analysé avec des éléments factuels la solution peut être inadéquate. Mais je crois que plusieurs intellectuels ou philosophes ne sachant pas programmer peuvent quand même tirer des conclusions plus que satisfaisantes de faits apparemment mal définis.

    Je fais souvent référence au plus "colon" dénominateur que JE suis en terme d'informatique. Mais je sais utiliser l'internet, lire et réfléchir. Je représente, au grand désespoir des programmeurs, la majorité des utilisateurs d'internet. Nous adorons que des génies de l'informatique nous comblent de super outils, mais détestons quand ces outils sont mal élaborés ou simplement fait pour d'autre informaticiens. La vulgarisation à le vent en poupe, ce n'est pas pour favoriser un certain nivellement par le bas, mais bien pour que tous puissent suivre toutes les discussions.

    Cette consultation à pour but final, atteignable avec le temps, de simplifier et donner accès à tous à l’institution qui gère les revenus que nous mettons en commun pour une meilleure qualité de vie de chaque citoyen.

    3 years ago
  21. @gautrin et @tous. Je vois beaucoup d'intérêts et usages possibles des données de localisation et de découpage administratif municipal. En tant qu'architecte de données, fonctionnaire et ex-employé du MAMROT, je connais assez bien la structure des données et les liens administratifs qui lient l'ISQ, le MAMROT=1 (répertoire des municipalités) et le MAMROT-2 (le quebec municipal). Cependant, je ne connais pas les limites juridiques de mon rôle d'employé de l'État pour en parler plus. La gouvernance du GQ doit libérer ces données le plus rapidement possible, selon moi. Une pensée : Quand Reagan avait libéré le système GPS de l'armée, cette décision avait donné naissance à une industrie et une constellation d'industries connexes qui ont permis aux ÉU de dominer le monde, et ce, même 30 ans plus tard.

    3 years ago
  22. Une politique qui devrait également se fonder sur un Internet ouvert.

    Référence : L’accès à un internet ouvert : Un droit fondamental pour tous? http://www.giswatch.org/node/330

    3 years ago
  23. Pour votre info, Montréal est, depuis hier, la première ville ouverte du Qc et le Réseau de Transport de la Capitale a emboîté le pas hier aussi :

    http://donnees.ville.montreal.qc.ca/

    http://www.rtcquebec.ca/Quoideneuf/Quoideneuf/tabid/200/ItemId/1520/language/fr-FR/Default.aspx

    3 years ago
  24. Le domaine de la géographie est un exemple qui montre comment des données libres de droit permettraient aux citoyens d'être mieux informés et mieux outillés pour participer

    aux débats publics.

    De nombreuses données géographiques sont publiées par le gouvernement du Québec. Il y a d'abord les Orthophotos et photos satellites. Il y a ensuite toutes les données géographiques des différents ministères tels que cartes topographiques, zones inondables, milieux humides, réseau routier, lignes électriques, foresterie, agriculture, écoles, centres de santé, etc. Il y a également les données administratives telles que régions, MRC, municipalités. Un effort significatif a été fait par les ministères pour intégrer ces données dans un système cohérent. Cependant, l'accès à ces données est souvent payant et réservé à des spécialistes. On répondrait bien mieux aux besoins des citoyens si ces données étaient publiques et libres de droit.

    Dans le domaine de la géographie, il existe déjà des standards de données pour les données Raster ou vectorielles et il serait donc facile de les rendre disponibles de façon homogène.

    Dans le domaine de la géographie, la communauté des développeurs du libre est très bien organisée. Et les différents ministères profitent d'ailleurs de ces outils libres de droit (ie. Openlayers, QGIS, OSGeo, GDAL, OpenstreetMap, etc.). La base de données OpenstreetMap et de nombreux projets cartographiques sont des exemples où de nombreuses personnes s'impliquent pour recueillir l'information disponible et la rendre accessible à tous libre de droit. On peut consulter en ligne des cartes géographiques selon différentes thématiques, y superposer différentes cartes, importer les données dans un GPS, consulter les bases de données, etc. Les données des différents ministères, organismes publics, MRC, municipalités n'étant souvent pas libres de droits ne peuvent y être intégrées. On ne peut donc pas tracer les limites administratives du Québec et souvent on ne peut y ajouter les diverses informations géographiques publiées par ces différents organismes. De même des subventions sont accordées à des organismes producteurs de données géographiques sans condition que les données soient libres de droit (Exemple : carte des zones humides du Québec).

    3 years ago
  25. Belle section spéciale et à la une dans le Devoir en fin de semaine sur la politique de données libres et de gouvernement ouvert, cela va sûrement susciter des discussions ici et enclencher des futures décisions sur une stratégie de données libre et une politique de gouvernement ouvert au gouvernement du Québec :

    1) http://www.ledevoir.com/societe/science-et-technologie/335419/la-democratie-a-l-ere-numerique

    2) http://www.ledevoir.com/societe/science-et-technologie/335411/gouvernement-ouvert-le-quebec-ne-manque-pas-d-exemples-a-suivre

    3) http://www.ledevoir.com/societe/science-et-technologie/335410/gouvernement-ouvert-assemblee-nationale-fermee

    3 years ago
  26. M. Gautrin,

    À la fin octobre, j'ai décrit brièvement le champs des données géographiques géoréférencées, comme potentiel de données libres et accessibles rapidement. Vous avez mentionné à plusieurs reprises récemment, que vous voulez des exemples concrets. Voici donc, ci-dessous, un catalogue de données géographiques disponibles au gouvernement du Québec. Il n'est pas exhaustif, mais donne une très bonne idée de ce qui est disponible.

    En ce qui a trait à l'aspect technique, disons simplement que la production des différentes couches cartographiques est assez standardisée et que les données sont généralement disponibles soit sous forme vectorielle (notamment le format .shp) ou via un serveur cartographique interactif (accès wms).

    Le Portail Québec géographique http://www.quebecgeographique.gouv.qc.ca/ décrit les différents produits géographiques disponibles au Gouvernement du Québec. À noter que le lien suivant est inopérant : Catalogue d’information géographique gouvernementale http://catalogue-geographique.gouv.qc.ca

    À la page http://www.quebecgeographique.gouv.qc.ca/approfondir/information/information.asp, l'information géographique est classée par sujet.

    De façon à offrir un portrait synthétique de cette information, j'ai aussi puisé de l'information sur les sites du MRNF et de OSGEO-Qc.

    Le MRNF décrit les différents produits cartographiques disponibles à la page

    http://www.mrnf.gouv.qc.ca/territoire/expertise/expertise-cartographie.jsp

    Ci-dessous, nous énumérons plusieurs de ces produits. Dans le cas de la BDTQ, nous avons précisé les différentes couches thématiques disponibles.

    Bonne lecture.

    ---------------------------------------------------

    - COUCHES THÉMATIQUES : MRNF Base de données topographiques à l'échelle 1/20 000 (données vectorielles,format .shp et cartographie interactive {accès wms} )

    La base de données BDTQ constitue l’assise cartographique officielle du gouvernement du Québec à l’échelle de 1/20 000. Elle est créé à partir de l'interprétation des Orthophotographies géoréférencées. On y retrouve les couches cartographiques suivantes décrites sur le site de OSGEO-Qc :

    - Hydrographie (Cours d'eau, Île, Réservoir hydroélectrique, Barrage, Barrage hydroélectrique, Écluse, Lac, Mare, Canal)

    - Hydrographie (Ligne virtuelle de plan d'eau, Chute, Canal, Mare, Barrage hydroélectrique, Réservoir hydroélectrique, Buse, Cours d'eau intermittent, Cours d'eau, Barrage, Écueil)

    - Végétation

    - Milieu humide

    - Forme terrestre (Esker, Dépôt fluviatile, Décrochement)

    - Courbes de niveau (lignes indiquant les niveaux d'altitude)

    - Aires désignées (Carrière, enfouissement, stationnement, étang d'épuration, mine à ciel ouvert, verger, centre de ski, cimetière, port de plaisance, camping, etc)

    - Bâtiments (Bâtiment, Bâtiment en ruines, Bâtiment en construction, Serre, Maison mobile, Silo)

    - Réseau routier (Rue, Chemin, Pont, Pont d'étagement, Pont couvert, Passerelle, Tunnel, Ecran antibruit, Mur de soutènement, Gué, Piste d'atterrissage non pavée) et classification MTQ : route locale, régionale, nationale, autoroute, ponts, murs de soutènement

    - Transport ferroviaire (Voie ferrée)

    - Transport maritime (Traverse)

    - Sentier de motoneige

    - Sentier Quad

    - Équipements (Quai, Piste d'atterrissage pavée, Réservoir de surface, Brise-lames, Cale sèche, Piscine, Piscine publique, Piste d'atterrissage non pavée, Phare, Réservoir de surface, Tour de télécommunication, Brûleur à bois, Tour, Pylône, Quai, Piste de course, Convoyeur, Piste d'atterrissage pavée, Piste d'atterrissage non pavée, Glissoire hydraulique, Ligne de démarcation, Estacade, Réservoir de surface, Brise-lames)

    Fiche technique : http://www.mrnf.gouv.qc.ca/publications/territoire/expertise/08_BDTQ_mai2008.pdf

    Accès wms : Description des différentes couches cartographiques : http://wiki.osgeo.org/wiki/Mapfile_quebec_bdtq

    CEHQ Carte des zones inondables

    voir http://www.cehq.gouv.qc.ca/zones-inond/cartographie/index.htm

    MRNF Cartographie des habitats fauniques

    voir http://www.mrnf.gouv.qc.ca/faune/habitats-fauniques/cartographie.jsp

    MRNF Réseau des parcs nationaux

    voir http://www.mddep.gouv.qc.ca/parcs/cartes/

    - MRNF MODÈLES NUMÉRIQUES D’ALTITUDE : MRNF Le modèle numérique d'altitude (MNA) à l'échelle de 1/20 000

    Fiche technique : http://www.mrnf.gouv.qc.ca/publications/territoire/expertise/13_MNA20k_mai2008.pdf

    MRNF La cartographie du « Programme de détermination des cotes de crues de récurrences (PDCC)

    Fiche technique : http://www.mrnf.gouv.qc.ca/publications/territoire/expertise/15_PDCC_mai2008.pdf

    - ORTHOPHOTOGRAPHIES : MRNF Orthophotographies géoréférencées (format Raster ou accès WMS gratuit)

    Fiche technique : http://www.mrnf.gouv.qc.ca/publications/territoire/expertise/12_ORTHO_mai2008.pdf

    - MRNF Photographies aériennes géoréférencées (format Raster ou accès WMS gratuit)

    Fiche technique : http://www.mrnf.gouv.qc.ca/publications/territoire/expertise/10_PHOTO_mai2008.pdf

    - MRNF Réseaux géodésiques

    DÉCOUPAGE ADMINISTRATIF : Le système sur les découpages administratifs à l'échelle de 1/20 000

    - les limites des régions administratives, des communautés métropolitaines et des MRC;

    - les limites des municipalités, des arrondissements et des territoires non organisés et autochtones;

    - les frontières du Québec; (frontières internationales et interprovinciales dont la frontière Québec/Terre-Neuve-et-Labrador).

    Fiche technique : limites administratives locales et régionales.

    POINTS DE SERVICES GOUVERNEMENTAUX :

    MRNF Fiche technique : http://www.mrnf.gouv.qc.ca/publications/territoire/expertise/28_atlas_sept2009.pdf

    MRNF Les découpages socio-économiques aux échelles de 1/20 000 (domaines de l'éducation, des élections, de la justice et de la santé.)

    Fiche technique : http://www.mrnf.gouv.qc.ca/publications/territoire/expertise/17_SDA-socio_mai2008.pdf

    MRNF : Les villages nordiques du Québec à l'échelle de 1/2 000

    Fiche technique : http://www.mrnf.gouv.qc.ca/publications/territoire/expertise/14_VILNORD_mai2008.pdf

    Toponymie du Québec : Noms des lieux

    voir http://www.toponymie.gouv.qc.ca/ct/accueil.html

    MAMROT Répertoire des municipalités du Québec

    voir http://www.mamrot.gouv.qc.ca/repertoire-des-municipalites

    MAMROT Cartes provinciales et réseau municipal (limites des Régions, Régions métropolitaines, Agglomérations, MRC, Commissions scolaires, Circonscriptions électorales provinciales).

    3 years ago

Activité de vote Afficher

(20 derniers votes)

Événements Afficher