Gouvernement ouvert

Observatoire médias sociaux et grands chantiers du Québec

Ces dernières années les médias sociaux se sont imposés comme un des principaux canaux par lesquels s'organisent et se mobilisent les différentes parties prenantes impliquées ou impactées par le développement et le démarrage des grands projets au Québec.

 

La mobilisation citoyenne s'organise en général bien en amont des audiences publiques réglementaires qui ont justement pour objectif de permettre aux différentes parties prenantes d'échanger sur les différents enjeux des grands chantiers. Une fois en audiences publiques, les positions sont généralement déjà bien campées et le dialogue réel deviens difficile parfois même impossible. C'est que ce dialogue et la cristallisation des positions ont en grande partie déjà eu lieu dans les réseaux sociaux, un environnement où l'État est encore plus ou moins présent.

 

Du point de vue de l'État, ces réseaux sont donc un outil de choix pour prendre le pouls de la population et pour dialoguer directement avec les citoyens. Comme on le sait, la participation citoyenne et l'acceptabilité sociale sont plus que jamais d'incontournables étapes de mise en place des projets. Elles peuvent gravement retarder voire compromettre la réalisation de grands chantiers de développement économique.

 

Les groupes de pression, toutes tendances confondues, sont aussi très présents dans l' univers social numérique. Comme le rôle de l'État est de tenter de trouver le juste milieu, le meilleur intérêt de l'ensemble des parties prenantes, il se doit lui aussi de participer aux discussions et ce le plus tôt possible dans le processus.

 

Mais pour y arriver il faut d'abord savoir ce qui se discute dans cet univers hautement interactif et ce de manière précise et organisée.

 

C'est pourquoi nous proposons la mise sur pied d'un observatoire publique des médias sociaux et des grands chantiers, un observatoire public axé sur la poursuite des deux grands objectifs suivants :

 

1-Observer, analyser, organiser et comprendre ce qui se dit dans les différents réseaux sociaux au sujet des grands projets en cours et de ceux en devenir;

 

2- Participer activement au dialogue afin de pouvoir agir plus rapidement et plus efficacement afin de rassurer les citoyens et discuter des enjeux de l'heure dans un esprit de collaboration qui caractérise si bien ce mode de communication social et public.

 

Dans les grandes lignes, la démarche pourrait ressembler à ceci :

 

-Analyse en temps réel des dialogues pertinents par projet, par thématique,par région,par groupe etc;

 

-Représentation des résultats organisée de manière sémantique;

 

-Sélection des discussions pertinentes et classement thématique;

 

-Politique et modèle de dialogue (politique éditoriale des interventions);

 

-Mesure de l'efficacité des interventions;

 

-Organisation et classement des principaux facteurs d'influence par catégorie;

 

-Évaluation des niveau d'acceptabilité par enjeux et par catégorie d'acteurs;

 

-Rapport et recommandations pour audience publiques, diffusion et gestion.

Tags

Voting

14 votes
Active
Idea No. 129